Docu sur Jesus

Lulu se tape à la télé un petit docu ficelé, aux poils et aux oignons :

Ah, ça rigolait pas en Grèce Antique, on se dandinait tranquille sur son bicloune pour consacrer son week-end à la campagne et couic !, on se retrouvait tout déboursé. N’allez pas soupçonner les vénales, non… C’étaient les Ménades, des bonnasses topless qui se chauffaient aux feux de joie, s’hydrataient à la pinte et vous rôtissaient le zgeg façon kefta. Émouvant à chialer comme à l’Est d’Eden.

Un jour, les chaudasses voulurent s’affranchir de Dionysos et des sales petits préjugés, et dégotèrent un terrain inculte à quelques encablures, un endroit vide, une espèce de ZUP à décorer. Alors elles se contentèrent de leurs moules respectives pour tout repas, un putain de slimfast à sucer et resucer, jusqu’à l’os et rel’os. Résultat : toutes les kékettes coupées désormais préservées purent être plantées. Elles se calcifièrent avec le temps, va, un peu Giscard, un peu Jeanne Calment. C’était beau tout ça ! Beau comme et ainsi que… C’est dire ! Mais l’ère moderne arrivée, une seule kékette avait résisté à la gravité. Grand Dieu, c’qu’elle devait être dure !

A ce moment du scénar, la lose, l’écran se met au brouillard et Lulu est infoutu de mater plus le moindre pétard des Ménades. Elle était comment, cette pierre ? Dure comme un angle ? Voyons voir ! Lulu en baisse son falzar avec une seule mission : se râper la carotte, se dégorger le poireau, faire vivre son potager en somme et attester de sa dureté. Mais, paf !, le brouillard fait un bouillon et y apparaît la tête de son Papi Jojo tout ce qu’il y a de plus dead normally, tout en pixels et coiffure électro :

« Papi Jojo, c’est pas le moment de revenir d’en haut ! Tu vois bien que…

  • Comment d’en haut ? T’es con, c’est en bas qu’elles sont les plus salopes !

  • Mais Mamie ?

  • Ouais, Mamie surtout !… Tiens, la voilà qui veut te parler…

  • Non, Papi Jojo, c’est vraiment pas le moment !!!

  • Ah, mon chéri, ça faisait si longte… Oh, dis donc, mon chéri, le portrait de ton père, les mêmes compromissions !

  • Bonjour, Mamie…

  • Ne te cache pas, mon poussin, si tu veux pas lui ressembler plus encore ! Lui, y se cachait dans les buissons pour zyeuter sa cousine quand elle s’astiquait la toufe à la source en guise d’ablution. Y avait les oiseaux pépiants, les eaux mélodieuses, le règne éternel de Mère Poésie ! Ah, quel bon petit, ton papounet…

  • Mamie, passe-moi Papi…

  • Oui, mon Lulu ?

  • Mamie va bien en bas ? Je l’ai trouvée toute pudique…

  • Toujours la même salope, rassure-toi ! Y a bien ses oreilles qui fanent et qui n’entendent plus que ce qu’elles veulent entendre, mais sur ce point-là, je ne dépareille pas, donc… Dis, je voulais t’entretenir ! J’ai vu un autre docu et c’est pour ça que j’ai interrompu le tien – que tu pourras revoir en replay, no problemo… Le mien s’occupe d’un joli tableau du peintre Kramskoï, un Jesus de Nazareth, tiens je te le projette ! Tu vois ?

  • Oui…

  • Le Christ vit son enfer dans le désert, Lulu, des tentations, des perversions pleins sa trombine ! Tu m’étonnes, une zone pareille… Mais mate un peu, son regard commencer à se tourner vers sa gauche où inexorablement il rencontrera la petite pierre dressée au milieu inférieur du tableau, qui a exactement la même silhouette que la sienne. Et que se dira-t-il ?

  • Que la pierre est à son image et qu’il est à l’image de la pierre à la fois, des trucs de Jesus en somme, qu’il n’est pas si courbé par son sort, qu’il est dressé tout comme elle…

  • Dressé tout comme ta queue, Lulu, et comme toutes les queues de l’Enfer sur Terre ! Putain, Lulu, ne vois-tu pas que c’est la fameuse kékette qui a résisté à la gravité, l’ultime legs des Ménades à la postérité ? Jesus s’est paumé sur le champ des Ménades, s’est reconnu par chance une parenté avec cette bite et il s’en est allé rejoindre les plaines mêlées au Ciel en arrière-plan du tableau. Et cette pierre angulaire qui l’a rendu tout prophète va faire tout pareil avec toi !

  • Et comment s’il te plaît ?

  • Regarde sur la télé, Lulu !

  • La même pierre, Papi, la bite à Jesus !!!

  • Oui, celle que toutes les générations de notre famille se refilent de père en fils. Tout était là, mais nous n’avions pas regardé les bons docus jusque-là… Et maintenant touche-la !

  • Pas devant toi, Papi Jojo !

  • Bon, de toute façon, je dois y aller c’est la déveine là-derrière, y a la Mamie qui désire visionner sa chaîne culinaire, le véritable Enfer ! On s’imagine pour l’Éternité fourrer son loup des mers dans l’armée baveuse des moules aquatiques et y a la Mamie qui prévoit d’enfourner un vrai pour te le cuisiner. Pécho, pécho, pécho, mon Lulu, foi de Jojo, et surtout ne pèche jamais jamais jamais de vrais poissons. Et encore encore encore, la pierre philosophale !!! Tu me diras… »

Sur l’écran, Maïté plaque alors sur sa table un gros barbeau : « Ah, mon salaud, ta dernière moule est arrivée ! » et, tchac !, dans sa gueule, sa dernière moule est arrivée, on le voit de suite à ses yeux exorbités.

Lulu se refait une tenue et s’approche de la pierre inaugurale sur sa télé. Et il la touche, la satanée, et ça lui fait une foudre dans les entrailles, lesquelles tirent un plaisir de tréfonds plus profonds encore, et d’autres encore plus retors, si bien qu’il en éjacule toutes ses joies d’alors.

Putain, quel docu !

Cet article a été publié dans 08.16 Les Ménades. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Docu sur Jesus

  1. granmocassin dit :

    Pas vu ce doc. C’était sur quelle chaîne?

    J'aime

  2. guidru dit :

    Je sais pas, j’ai pas la télé… C’est peut-être mieux, pour voir des horreurs pareilles !
    Je n’ai pas encore regardé ni écouté tes contributions. J’ai quelques minutes, je m’en occupe et je te dis !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s