Comment conserver l’oseille.

Pour l’oseille bien fraîche garder sous l’oreiller, se prémunir de dire que l’on en possède. Si quelqu’un vient et demande de l’aide, rappelez-lui qu’il faut suer et transpirer pour la gagner. Même si certains l’ont par héritage ou sont de parfaits rentiers. C’est une manière efficace pour les gêneurs éconduire.

Donc si de l’oseille vous avez, surtout ne pas le dire. Une autre règle pour s’enrichir : il faut toujours peu dépenser, le moins possible, le strict nécessaire! Et du superflu ne pas faire vos affaires. Les cadeaux surtout savoir éviter. Et pire que tout, les cagnottes, les pots communs… toute forme de générosité envers les humains. Gardez-vous de la compassion et de la pitié, elles sont de bien mauvaises conseillères. Vous avez le droit d’être hautain et fier, mais pour un sou, sachez le dos courbé, tant qu’au final votre poche se remplit… Ce ne sera pas de vous que l’on rit, les gagnants ont toujours bourse pleine à l’arrivée. Sur vos comptes, vous savez que ça fructifie! Pas de honte, pas de gêne, pas de fausses pudeurs, même si certains vous jugent avide ou profiteur. L’argent qui s’accumule, c’est ça qui vivifie ! Ce qui est à vous, ne vous le faites pas ôter. Ce qui est à autrui, sachez le gagner: par ruse, flagornerie ou commerce florissant! Quoi qu’il en soit : sachez toujours éviter d’être perdant ! Troisième règle : par tout artifice ou toute pirouette, remplissez pour les vieux jours le fonds de vos chaussettes. Et gardez toujours un lingot bien caché dans l’armoire ! Soyez sans crainte, l’or jamais ne perd de sa valeur.  Mais restez vigilant, le monde est plein de voleurs. Ne faîtes confiance à personne, bonne poire ! C’est ce qu’on se dit après avoir été détroussé par une personne mal intentionnée, souvent un proche, par le sang ou par amitié. Le mieux est de n’avoir d’autre ami que la nécessité. Et se garder de candeur ou pire de romantisme, qui nous font voir la vie par le mauvais prisme. Combien d’amoureux transis, pour une maîtresse en pâmoison, ont fini sur la paille, ruinés et sans maison ! A accorder aveuglement notre confiance au premier venu, on attire à soi moult déconvenues. En retour, un voleur vous dépouille et vous laisse nu. Une main devant, une main derrière… A pleurer sottement sur votre misère. Reconnaissons-le, sur cette terre, rien n’est gratuit, à part un sourire, un mot gentil ou un merci (toute chose futile que vous saurez éviter). Sachez au contraire vous faire rétribuer. Et quand d’une faveur, vous êtes le débiteur, n’omettez pas de le rappeler à toute heure: criez-le haut et fort et sur tous les toits ! Qu’on sache bien, qu’on n’oublie pas ! Ce que vous avez fait pour un quidam un jour, vous reviendra amplifié, grossi d’intérêts en retour. Non plus, jamais ne cédez, ni ne perdez la face. On vous jugera sans doute par contumace, mais c’est ainsi qu’on acquiert le respect, sans faire preuve de faiblesse. Que les impécunieux râlent, tant qu’ils passent à la caisse ! Si l’on vous objecte que vous avez des oursins dans les poches, répondez que cela n’a jamais rendu plus crétin ou plus moche, bien au contraire, il est prisé que d’avoir les deux pieds sur terre! Cela est recherché par les deux sexes : quelqu’un qui sait mener ses affaires. Voilà, désormais avisés suivez ces quelques conseils, si vous voulez toujours conserver votre oseille.

N.T.

Cet article a été publié dans Hors atelier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Comment conserver l’oseille.

  1. Tom Larret dit :

    C’est un peu dommage pour la mise en page qui valorise peu ce texte odieux mais ô combien vrai, si bien rédigé.

    Aimé par 1 personne

    • granmocassin dit :

      Merci Tom Larret! Oui, j’ai essayé une mise en page plus adaptée, mais ça n’a pas fonctionné, peut-être à cause de mon navigateur… Au bout de trois essais, j’ai renoncé (:

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s