La réponse Y

120-acrylic-painting-48x48-trivial-pursuit-ian-young-fine-art

Dans les soirées quizz multicolores, il déteste ne pas savoir. Alors il préfère feindre le doute, répéter les termes l’un après l’autre puis donner sa réponse avec la voix de celui qui hésite, non pas parce qu’il ignore tout, mais parce qu’il sait bien. Il fait bonne figure et balance un nom célèbre comme on lance un javelot avant de battre un record. Athlète dopé à l’ignorance. Dieu du stade en carton pliable. Il s’est échauffé avec les petits cubes blancs et mous qui ponctuent les anecdotes d’après-plage et les rots de bière. Sur la pelouse aride, Hélène a retourné son petit emballage en alu, encore plein de crème, pour venir le chatouiller avec les courbes du point d’interrogation. Il n’a pas brillé. Hélène oui. Sourire plein de sueur. Dommage. La vache qui rit. Il la retournerait bien, la grosse Hélène, pour lui remplir les courbes avec sa crème. Mais il doit affronter d’autres taureaux. Des qui voient rouge. Dé qui voit orange, jaune, rose, bleu, vert, marron. On le regarde prendre son élan. Il souffle. Ah là, ça ne peut être que Patrice de Mac Mahon. Il a faux mais il a bien feint. Évidemment. Salaud d’Adolphe Thiers. Salaud d’Adolphe. Vous êtes tous les mêmes. Il sent peser sur lui toute la masse de ces « grands » de l’Histoire, de la Science, de la Littérature. Des noms, des noms, des noms, des noms. Victor, André, Albert, Louis, Paul. Nom non. Pas retenu, pas connu, pas lu. La mémoire est un énorme nuage gris. Qui oblige à arrêter le barbecue, à rentrer les coussins des chaises en bois, et à crier avec un gobelet dans la main : On a plus qu’à se trouver un jeu de société, non ? Cons et sommation. Triangles et bermudas. Je et société. Son ignorance est un arc-en-ciel à colorier. Mais il n’a pas de feutres. Seulement son javelot. Et le sang des autres. Il les regarde un à un. Autour de la table. Il a faux mais il a bien faim. Il les transpercerait. Il les mangerait. Avec tous leurs camemberts. Il les dévorerait pour remplir lui-même son moule à ignorance du lait de leurs connaissances. Il les regarde et les envie d’être plus. Quand il échange avec eux, il se maudit de ne pas être ses propres interlocuteurs. Être lui et eux. Tous. Ici et là-bas. Le pion jaune et le pion vert. Construire un Palais de l’Érudit sur les corps des adversaires. Une Ferme à Connaissances. Une Fabrique à Camembert Autogérée. Faire table rase, retourner le plateau de « je » et défricher un monde parallèle où il gagnerait. Sans choix multiple. Un génocide intellectuel à grands coups de Vrai ou Faux.  Car il déteste ne pas savoir. Car il ne veut pas douter sur ces mystères plastifiés. Car il poursuit le trivial besoin d’avaler le monde pour connaître les réponses avant que les questions ne soient posées.

 

Cet article a été publié dans Saison 3 (2017-2018). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s