Bonne à tout faire

Caroline, à bout de nerfs, gonfla les joues si fort que le profond soupir qui s’ensuivit lorsqu’elle expira attira malgré elle l’attention réprobatrice de ses patrons. Elle cessa d’expirer ce jour-là et ses employeurs, une fois le corps rendu à la famille, se mirent rapidement en quête d’une nouvelle femme de ménage, craignant que leur maison ne s’assombrisse par manque d’exutoire.

F.P.

Cet article a été publié dans Saison 1 (2015-2016). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s